Le podcast de Followsophy

Ils ont entre 7 et 18 ans. Le digital, ils sont nés avec. Parfois ils le subissent, souvent ils le subliment. Codes sociaux, rapport à l'autre ou à soi, tout est revisité, repensé, questionné.

voir plus

Ils seront les utilisateurs et les concepteurs des réseaux, algorithmes et innovations de demain. Dès aujourd'hui leurs opinions, leurs doutes, et leurs rêves nous éclairent.

Tout est question de philosophie, même les codes les plus binaires. A nous de penser, de panser et de repenser ces mondes qui nous effraient ou nous fascinent. Parfois les deux. Bienvenue dans Followsophy le Podcast qui donne la parole aux jeunes générations sur leur rapport au digital et qui encourage leurs aînés à ne pas faire la sourde oreille.

08 Gustave - 17 ans : Adieu Insta, TikTok, Snap...au moins jusqu'au Bac !

voir le résumé

"Après les cours, le soir, ou entre deux cours", la tentation est permante : prendre son smartphone, balayer ses notifications ou se laisser happer par une série de photos et de vidéos suggérées. "Je regarde une photo, deux photos, trois photos et je me laisse embarquer, ça me distrait".

Il en a pleinement conscience, Gustave. Il suit même régulièrement son temps passé sur son écran. Mais cette année, comme pour des milliers d'autres lycéens comme lui, c'est l'année du Bac. De lui même, il a pris une décision que beaucoup se refusent de prendre : désinstaller les applications de ses réseaux sociaux préférés. Adieu Instagram, Snapchat et TikTok.

Il avait bien essayé, en Première, de limiter son temps d'écran et nous raconte dans cet épisode ses différentes tentatives.

"Rester sur mon téléphone, ça décale mon rythme de sommeil.

Du coup, le lendemain, je suis fatigué.

Du coup, je fais moins d’activité.

Et, du coup, je suis encore plus sur mon téléphone."

Ce cercle vicieux, il a donc décidé d'y mettre fin...au moins jusqu'au Bac.

#bac2021 #Confinementconnecte #limiterlesecrans

07 Margot - 10 ans : mes parents ont découvert mes 1000 abonnés sur TikTok

voir le résumé

Règle n°1 : Ne pas se disputer pour ne pas créer d'histoire

Règle n°2 : Ne pas partager les photos ou vidéos des autres s'ils ne le souhaitent pas

Règle n°3 : Laisser les autres s'exprimer

Règle n°4 : Ne pas parler dans le dos des autres

Règle n°5 : Ne pas se moquer des photos ou vidéos des autres

Ces règles, c'est un groupe de copines de 10 ans qui les ont pensées, discutées et actées. Parmi elles, Margot, qui s'arrête au micro de Followsophy pour nous les expliquer.

A 10 ans, Margot n'a pas attendu les 13 ans requis par TikTok pour créer, non pas un, mais deux comptes sur le réseau social. "J'ai fait un autre compte pour avoir un abonné en plus". Qu'est ce que c'est "être populaire" ? Pourquoi c'est important pour elle, ou pas, ou plus ?

Comment réagira t-elle lorsqu'après une dispute dans son groupe d'amis, elle finira pas être bannie de l'un de ses comptes ? Comment ses parents ont réagi lorsqu'ils ont découvert que leur fille était suivie par plus de 1 000 personnes ? Et qu'ont-ils fait en découvrant qu'elle discutait avec des inconnus ?

Les parents ont-ils oublié qu'eux même n'ont pas toujours suivi toutes les règles ? Quelque chose a t-il changé en une génération ? Si oui, quoi ?

On vous plonge aujourd'hui dans un épisode passionnant où nous découvrons une jeune fille pétillante, rieuse et spontanée, qui aura la gentillesse de prêter le micro en fin d'émission à son papa, Fabrice, qui attendait dans la pièce d'à coté pendant nos échanges.

Fabrice, comme beaucoup de parents, s'est posé la question : faut-il interdire, au risque que mon enfant soit le seul de son groupe d'amis à ne pas avoir accès à tel réseau ou telle technologie ?

🎧 A vos écouteurs !

06 Ugo - 14 ans : Les algorithmes devraient créer de la surprise !

voir le résumé

Journaliste en devenir, nous avons questionné Ugo, 14 ans, sur son rapport à l'information. Instagram et Twitter comme principales sources d'info, il y suit médias "traditionnels", journalistes, sportifs, et événements majeurs de son univers. De la Champions League au Tour de France, il est incollable - on a essayé hors antenne -. Passionné par le rap, il utilise aussi ces réseaux pour découvrir de nouveaux artistes.

Pour se détendre direction TikTok qui a les faveurs d'Ugo. Lui, la danse ce n'est pas trop son truc, il préfère être spectateur qu'acteur, regarder que publier. Pourtant, Ugo s'imagine bien d'ici quelques années commenter ou faire un résumé d'une étape du Tour de France ou d'un match de la coupe du Monde directement sur TikTok. Et oui, pour cet ado, le graal n'est plus la presse écrite : "les temps changent avec le digital, on n'achète plus de journaux."...

Pour Ugo, Snapchat, c'est clairement le réseau des copains et surtout celui du groupe de classe où on se tient informé des cours et des devoirs. Et en parlant de devoirs, Ugo et ses copains ont trouvé un moyen de les faire plus rapidement grâce à l'app. Mais chut !

"Banksy c'est un peu comme Pablo Picasso". Quand on évoque l'anonymat sur les réseaux sociaux, c'est à l'artiste de street art et à sa photo de profil Instragram noire qu'Ugo pense.

Dans cet entretien, on parlera bien sûr d'algorithmes et on verra que ce n'est pas toujours facile à 14 ans de définir exactement ce que c'est. On se demandera si on peut encore être surpris sur les plateformes avec des algorithmes qui nous poussent toujours ce qu'on aime et si finalement la notion d'aléatoire ne nous permettrait pas d'ouvrir nos centres d'intérêt. On questionnera le buzz, l'extravagance et ce qui fait la légitimité de quelqu'un.

Enfin, on vous laissera découvrir le nom du groupe whats'app le plus drôle d'Ugo ! La team Followsophy, se demande même si elle ne va pas lancer un concours du nom le plus fun !

A vos écouteurs.

05 Cassandre - 20 ans : de créatrice TikTok à professeure des écoles

voir le résumé

"Il ne faut pas bannir le digital et la technologie dans l'éducation. Pour réviser mon bac, internet m'a beaucoup aidé".

Notre invitée du jour a 20 ans, s'est mise sur TikTok à 16 ans en duo avec sa soeur, est passée à autre chose et, à 18 ans, prise par l'ennui, s'y est remis. Aujourd'hui, elle se destine à une autre carrière d'influence à sa manière : celle de professeure des écoles !

Un jour, Cassandre, allias Cassendrillon, publie une vidéo humoristique et le compteur s'envole...jusqu à 170 000 vues. Puis, une autre de ses publications est poussée par l'algorithme et est vue 700 000 fois. "En secret, on en rêve mais quand ça arrive vraiment, on se dit mais je vais faire quoi? Quand ça s'arrête tu es encore partagée entre j'aimerais bien que cela continue et le "ouf je peux souffler"". Cette créatrice de contenus TikTok qui compte aujourd'hui 60 000 followers nous donne quelques recettes pour créer de l'audience comme la boucle parfaite ou la maîtrise du suspens. On parlera aussi des Houses Tiktok, mix entre une série et de la téléréalité qui regroupent les TikTokers les plus influents, Instagram et micro-influence.

Comment évoluer dans ce monde d'image où tout le monde semble toujours joyeux et se présente sous son meilleur jour ? L'honnêteté vis-à-vis de sa communauté drive Cassandre. Elle préfère ne pas poster les jours où le moral est moins bon que de faire semblant. Profondément altruiste, on sent aussi une très grande responsabilité chez cette jeune adulte pour être à l'écoute de celles et ceux qui la suivent.

En tant que Tiktokeuse avertie, elle prodigue quelques conseils pour les parents qui ne se seraient pas vraiment mis sur ce réseau social, à commencer par bien vérifier que le compte est en privé.

Utiliser la technologie pour enseigner, elle ne dit pas non, en tous cas elle assume tous les contenus qu'elle publie et pense qu'ils évolueront aussi avec le temps et son audience notamment quand elle sera devant le tableau noir, ou peut être le tableau digital ! Ses réseaux sociaux, elle les envisage comme des opportunités pour repérer et partager des bonnes pratiques, des sites à suivre pour l'aide aux devoirs etc. Peut-être même qu'elle créera alors sa propre chaine Youtube ! Une chose est certaine, plutôt que de leur interdire, elle défend l'idée qu'il faut éduquer les enfants aux réseaux sociaux pour éviter qu'ils aillent découvrir seuls ce web dont ils ne maitrisent ni les usages, ni les écueils.

On dédiera tout le GRAND SWIPE à la rencontre et l'amour à l'heure du digital, entre virtuel et réalité. Direction Tinder. On sourira en apprenant que les amoureux passent de Tinder à Insta puis Snapchat et que le "téléphone c'est vraiment en cas d'urgence".

Pour cet épisode, c'est la troisième voix de Followsophy, Thomas Benzazon, qui anime aux côtés de Solène Etienne. Maryline n'est jamais loin. On la retrouve pour son défi TikTok que lui a lancé Cassandre !

Belle écoute !

04 Thelma & Pablo - 7 & 9 ans : on a pris les micros de maman pour lancer Radio Corona

voir le résumé

"C'est R2-D2 et BB-8 votre jingle ?!" Nos jeunes invités ont de l'oreille. Pas étonnant pour deux animateurs radio en herbe.

Thelma et Pablo, 7 et 9 ans, vont mettre à profit le temps imposé par le premier confinement pour poser leurs yeux d'enfants sur cette période inédite pour nous tous. Munis des micros de leur maman et "Petit Quotidien" en main, en guise de conf de rédaction, ils lancent "Radio Corona".

Entre deux Zoom, Skype, fiche pdf pour l'école, ils posent sur Post-It leurs idées de thèmes pour leurs futurs épisodes, pour mieux narrer leur vécu, partager leurs trouvailles sur le sujet, et s'amuser, aussi. Ils réaliseront dix épisodes, avec 10 000 écoutes dès la première semaine.

Dans cet épisode, nous partagerons avec eux ce goût du micro qui s'est prolongé après Radio Corona dans les studios de "Cornebidouille" où Pablo prêtera sa voix au héros et tendez bien l'oreille, vous y entendrez aussi Thelma. Nous découvrirons aussi leurs autres et nombreux centres d'intérêt et nous évoquerons pêle-mêle : combats de robots sumos, switch, temps d'écran, Kepler-452b, voitures autonomes, les robots, leur fiabilité ou non, leurs responsabilités, les nôtres.

Et comme nos deux invités n'ont pas leur langue dans leur poche, on apprendra qu'aller sur Mars, c'est banal. - Poke Elon Musk -

Souvent, pendant nos épisodes Followsophiques, à travers les témoignages de nos jeunes invités, nous nous surprenons à essayer d'imaginer leurs parents. Aujourd'hui, Thelma et Pablo nous ont fait le plaisir de passer le micro à leur maman Clémentine, la fondatrice & host du  podcast BLISS-STORIES. Ensemble, nous questionnerons nos peurs, nos doutes de parents face à ces algorithmes que nous ne maitrisons pas pleinement. "Comment faire pour leur donner leur libre arbitre, éveiller leur conscience, développer leur curiosité, pour ne pas les laisser se faire laver le cerveau par tout ce qui leur est proposé en push ?" Vous avez 3h - l'épisode dure 50 min 😉

#onfaitcommeonpeut #faisonsleurconfiance #letthembelittle

03 Allyah - 13 ans : je lance une app contre le harcèlement scolaire

voir le résumé

C'est histoire d'Allyah, 13 ans. Une jeune fille (extra)ordinaire qui comme beaucoup d'autres va être confrontée au harcèlement scolaire.

Avec l'avènement des réseaux sociaux, la technologie permet une propagation plus rapide et un écho démesuré auprès d'une audience plus grande qui ne fait que renforcer l'impact du harcèlement sur ceux qui le subissent.

Mais c'est aussi par la technologie qu'Allyah souhaite faire bouger les lignes (de code de conduite ?).

Pour montrer à toutes et à tous qu'on peut subir le harcèlement scolaire et devenir tout de même une personne extraordinaire, elle décide de lancer l'app KidShare. Avis aux stars du grand et du petit écran, aux sportifs, musiciens qui pourraient vouloir propager l'idée d'Allyah. Elle a besoin de votre voix et de votre aura.

Pour KidShare, tout commence par un stage à Station F, et se finit à l'école 42. Merci Xavier Niel (podcast à écouter jusqu'à la toute fin, Allyah est juste magique !)

Pour développer son app, elle s'initie au code, utilise Instagram pour prendre contact avec d'autres codeurs. Pour la création graphique, cette passionnée de dessin, de calligraphie arabe et de brushlettering compte sur son coup de crayon.

Au delà de son projet, on découvre quelques uns de ses usages de la tech. Et surtout, on garde une punchline qui va nous rester en tête des jours encore après le tournage :

"Quand on reste sur nos téléphones c'est pas parce qu'on est accros, c'est parce qu'on à rien à faire".

https://podcast.ausha.co/followsophy

02 Abdallah - 13 ans : la parole des enfants vaut celle des adultes

voir le résumé

Les adultes ont-ils tendance à oublier que leurs enfants sont capables de grandes choses ?

Abdallah, 13 ans, a depuis son plus jeune âge exprimé l’envie de prendre la parole et d’adresser son message, sa pensée, sa philosophie aux adultes.

Le jour où il le fera, à 12 ans, ce sera sur la scène d’un TedX. Son sujet ? Montrer que les enfants, tout comme les adultes sont capables de réaliser des choses extraordinaires.

Abdallah fourmille d’idées, de projets. Il participe à une association tenue par des enfants. Leur dernier projet en date : une appli contre le harcèlement scolaire portée par sa soeur, qu’on retrouvera dans le prochain épisode de Followsophy.

Si Abdallah est jeune, qu’il souhaite que sa parole soit entendue des plus grands, il laisse à son tour la parole aux plus jeunes. Son association organisera l’exposition des dessins de son petit frère de 5 ans qui en rêvait.

Il a tant à dire, qu’on aurait beaucoup à écrire pour reproduire ici tout ce qu’il partage au micro de Followsophy.

Avec ses compères et le surnommé « Cisco » qui sait comment trouver les mails de n’importe quelle personne sur la planète, à l’exception de Barack Obama, ils manient Instagram, Twitter et autres réseaux pour rencontrer celles et ceux qui les passionnent et qui peuvent les accompagner dans leurs projets : Streetart, concours Lépine, art oratoire.

Spoiler alert : ce n’est que le début !

01 Juliette - 12 ans : mes copines ont insta, pas moi

voir le résumé

Elle s’appelle Juliette. Elle a 12 ans et est en 5 ème.

Elle est sur Insta…enfin presque…

Étonnante, gourmande, curieuse, et trop sympa, Juliette nous explique son quotidien sur Insta, un lieu d’inspiration et d’échanges, ses anecdotes (amusantes) sur TikTok, son utilisation des groupes Whatsapp, sa vision du futur …

Une manière inspirante et légère de (mieux) comprendre la relation d’une pétillante collégienne avec le digital.

On vous laisse découvrir son joli témoignage sans (aucun) filtre ! #NoFilter

Teaser : dans quel monde digital vivrons nous ?

voir le résumé